Jalousie et boulimie 2/3 : c’est plus facile chez les autres!

On pense parfois
que tout est facile et fluide chez les autres.


Normal.

On assiste à des scènes de vie harmonieuses, on voit passer des clichés parfaits, on entend parler d’aventures incroyables.

Tout a l’air de parfaitement s’articuler. 

Et nous, pendant ce temps, on a le sentiment de galérer à gérer les tâches élémentaires du quotidien. 

La réalité, c’est qu’on est complètement
à côté de la plaque quand on pense ça. 

La vie de rêve qu’on peut observer chez les autres n’a rien de facile.

C’est le résultat d’une grande persévérance, d’une organisation et surtout d’une vision claire de la vie qu’ils veulent mener.

Alors évidemment, certaines personnes ont des coups de chance, ou partent avec plus d’avantages. C’est clair. Mais rien ne perdure dans le temps chez ceux qui ne savent pas où ils veulent aller et qui ne se donnent les moyens d’y arriver.


✨ ✨ ✨

Quand on regarde chez les autres, on ne voit que le produit fini, pas le processus d’élaboration et tous ses ratés. 


Les gens ne montrent pas leurs difficultés, chacun cherche à donner la meilleure image possible de soi.

Comme on ne voit que le résultat final et pas les coulisses, il est vital de prendre du recul sur ce qu’on perçoit chez les autres ou ce qu’on pense d’eux. 


Il n’y a pas « ceux pour qui tout est facile » et « ceux pour qui rien ne va jamais ».

Il y a les gens qui placent leurs envies au-dessus, qui se donnent les moyens et ceux qui se laissent couler.

Mais TOUT LE MONDE a des ratés, des aspérités, des moments de lose totale, même ceux qui n’en parlent jamais.

Qu’est-ce qu’on peut en déduire ?

Qu’en fait, la vie des autres on s’en fiche.

On ne sait pas comment elle est vraiment, on ne le saura jamais.

C’est comme quand un couple se sépare et que tout le monde s’étonne en disant :  » Jamais je n’aurais pensé que ça puisse arriver.« 

Eh oui, les seules personnes qui savent comment se passent leur vie sont celles qui la vivent.

On ne sait JAMAIS vraiment comment vivent les gens.



On peut en tirer une autre conclusion, pour nous-mêmes


Nous n’avons strictement RIEN à prouver à personne
. On n’a pas à remplir des critères ou à correspondre à quoi que ce soit. Et ça, quand on l’intègre, c’est quand même super libérateur.

Notre seule et unique vérité, celle par laquelle on peut vivre pleinement sa vie, ce sont nos ÉLANS, ce dont on a envie au plus profond de soi.


✨ ✨ ✨

Je vous offre aujourd’hui un petit exercice que je propose aux personnes que j’accompagne en coaching

Ce n’est, bien évidemment, pas ce seul exercice qui va tout résoudre en un tour de main.

En revanche, il vous permettra d’y voir plus clair.




➡️ Veillez à avoir au moins 30 minutes devant vous.

Prenez de quoi noter et décrivez dans le moindre détail quelle serait VOTRE vie idéale.

Ne restez pas en surface, explorez les détails, notez tout : comment vous vous sentez, à quoi vous ressemblez, quel type de personnes vous fréquentez, ce que vous mangez  quelles activités vous pratiquez, comment vous gagnez votre vie.

Plus vous noterez de détails, plus cet exercice vous sera bénéfique.

Même si ça paraît bête ou anodin, notez tout ce qui vient nourrir votre vision de votre vie idéale.

Quand on s’adonne à ce genre d’exercice de projection, il peut arriver qu’on se sente complètement découragé d’avance, parce que notre vie actuelle semble très loin de cet idéal et/ou parce qu’on n’a aucune idée de comment concrétiser cette vision.

Tenez bon, faites-le quand même.

L’énergie et les efforts que vous fournissez doivent être orientés vers la détermination de ce que vous voulez vraiment dans la vie.

Pas vers la restriction alimentaire, perdue d’avance tant que vous êtes encore boulimique.

Dans le prochain article de ce cycle sur la jalousie, je vous donnerai quelques pistes pour tirer profit de ce sentiment de jalousie, qui n’est autre que l’expression de votre manque d’estime de vous-même.

🌻 Masha

Si vous souhaitez suivre le programme Boule de Vie et vous libérer définitivement de votre obsession alimentaire, réservez un appel gratuit avec moi.

Termes de recherche utilisés pour cet article : estime de soi, jalousie, je suis jaloux, je suis trop jalouse, boulimie, hyperphagie, tout le monde est mieux que moi, je me déteste, j’envie les autres.

Publié par

Bienvenue sur Bouledevie.com! Je suis Masha, une boulimique qui s’en est sortie 🙂 Pendant des années et des années, j’ai été boulimique active (je faisais plusieurs crises de boulimie par jour). Pendant tout ce temps, j’ai souffert quotidiennement de ne pas trouver davantage de contenu, de témoignages ou de conseils d’autres personnes boulimiques sur le web. J’avais le sentiment que tant que je n’avais pas les moyens de m’offrir une thérapie, je devais juste me contenter de souffrir et d’attendre. Bien sûr, il existait et existe de nombreux blogs « journaux intimes », mais j’avais cruellement besoin de messages d’espoir et de solutions concrètes, pas de simplement lire les souffrances des autres. Lorsque j’ai commencé ma thérapie (comme de nombreux[ses] boulimiques francophones qui s’en sont sorti, j’ai suivi les groupes de Catherine Hervais), je me suis très vite rendue compte que j’aurais déjà pu avancer par moi-même si j’avais trouvé les bonnes infos et les bons messages sur Internet. De toute évidence, cela n’aurait pas suffi à me libérer de mes boulimies pour de bon ou à m’apprendre à vivre et à communiquer en toute sérénité, mais cela m’aurait très certainement permis de moins souffrir au quotidien. Je me suis promis que, dès que j’en aurais l’énergie, je contribuerai humblement à la transmission de tout ce que j’avais appris sur la boulimie et l’addiction alimentaire au cours de toutes ces années. Je ne suis pas médecin, ni psy. Je n’ai aucun diplôme médical ou paramédical. Je n’ai en aucun cas l’ambition ou le projet de vous donner des conseils d’ordre médical. Ce site ne se substitue pas en aucun à un suivi médical ou psy. Les constats et conseils que je partage ici sont fondés sur ma propre expérience et sur celle des personnes que j’ai rencontré jusqu’à présent, y compris lors des groupes de thérapie. Ce dont je suis certaine, c’est qu’on peut se libérer de la boulimie à tout âge, si on fait les bons choix et qu’on concentre son énergie sur les vrais enjeux. Je prends un grand plaisir à en apprendre tous les jours sur la boulimie et les personnalités borderline et davantage encore à partager tout cela avec vous. C’est toujours une grande joie pour moi de recevoir vos gentils commentaires ou vos suggestions d’amélioration. Je reste également toujours disponible par mail (bouledevie@gmail.com), si vous avez besoin d’échanger. Vous pouvez suivre boule de vie sur Twitter, Instagram ou Facebook Amicalement et chaleureusement, ❤ Masha

Et vous, qu'avez-vous pensé de cet article? Partagez vos impressions ci-dessous :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.