Un message important pour toi



Aimerais-tu que je t’aide à aller mieux et à te libérer de ton obsession pour la nourriture et ce, gratuitement ?


Si cela fait des semaines, des mois, des années que tu te débats avec ton trouble alimentaire et que tu te sens à bout de forces.

Si tu as essayé un nombre incalculable de méthodes, de thérapies, d’accompagnements, vu plusieurs praticiens, lu des tonnes de livres sur les troubles alimentaires et que tu as l’impression que rien ne t’aidera jamais à en sortir.

Si tu en es arrivé à un point où tu constates que peu importe les efforts que tu fais pour que ta vie ne soit plus dictée par ton alimentation, ton poids, ton image, tu n’obtiens jamais la tranquillité d’esprit et l’insouciance que tu désires.

Si la nourriture et ta peur de ne perdre le contrôle dirigent ta vie dans ses moindres aspects.

Si tu as tout ce qu’on considère nécessaire pour vivre une vie heureuse, mais que malgré tout, tu ressens un profond vide intérieur, une angoisse existentielle,
que tu ne parviens à soulager qu’en mangeant.

Si
ta seule obsession, du matin au soir et du soir au matin, est de ne surtout pas craquer sur la nourriture et que cela rend ta vie invivable.

Si aujourd’hui la chose la plus importante pour toi est de retrouver la paix au quotidien et de te libérer pour de bon de ton obsession constante pour la nourriture

Alors ce message est sûrement le plus importante que tu puisses lire cette année !


J’ai été boulimique pendant plus de vingt ans.
 

Toute petite déjà, je me jetais compulsivement sur la nourriture pour calmer mes énormes angoisses. Bien sûr, à cette époque, je passais juste pour une enfant avec un bon appétit. Ça faisait même plaisir aux adultes de voir « une petite fille qui mange de tout… ». On disait de moi tout le temps : « Elle n’est vraiment pas difficile ! ». C’était le moins qu’on puisse dire.

J’ai fait illusion jusqu’à mon adolescence. Je ne voyais même pas qu’il y avait un problème, puisque je ne prenais pas beaucoup de poids.

Vers mes 16 ans, je me suis arrondie, d’un coup, en quelques semaines.

J’ai essayé de perdre mon poids et c’est là que j’ai remarqué progressivement que je n’avais absolument aucun contrôle sur la nourriture. Que c’était la nourriture qui contrôlait tous les aspects de ma vie.

Pendant les années qui ont suivi, je me suis battue de toutes mes forces contre ce que je considérais comme le mal incarné : ma boulimie.

« Si seulement je n’avais pas cette saloperie de problème, si j’avais plus de volonté, si je n’étais pas une grosse feignasse incapable de s’empêcher de manger… si j’étais mince… tout irait bien. Je serais heureuse. Je serais parfaite. »

C’est ça que je me disais : si je parvenais à contrôler mon poids et mon alimentation, quels que soient les moyens mis en œuvre, alors je n’aurais plus de problème.

Je ne me rendais pas compte une seule seconde que

🌨️ Je vivais dans la peur constante de tout ;

🌨️ Je me vouais une haine profonde, qui n’avait rien à voir avec ma boulimie

🌨️ Rien de ce que je faisais n’était jamais assez bien, je ne trouvais jamais grâce à mes propres yeux, je voulais être parfaite ;

🌨️ Je me faisais une violence énorme en toutes circonstances et je n’avais aucun respect pour moi-même ;

🌨️ Je ne savais absolument pas communiquer sainement avec les autres et cela me rendait malheureuse et isolée. Même entourée, je me sentais toujours seule, jamais à ma place.

🌨️ Je ne savais pas qui j’étais, ce que j’aimais ou n’aimais pas.

🌨️ Je me sentais constamment vide, à côté de la plaque, comme si je venais d’une autre planète. C’était comme le néant à l’intérieur de moi.

🌨️ Vraiment, je ne comprenais tout simplement pas ce que je foutais là. Je me sentais tout le temps décalée. Un véritable extra-terrestre.


Et pourtant, je ne considérais pas toutes ces choses comme des problèmes.
Non, je pensais que MON SEUL ET UNIQUE PROBLÈME, c’était bien ma boulimie.

Et tout ce que j’avais envie de faire, c’était de m’enfermer devant la télé et de manger, manger, manger, sans m’arrêter. Si j’avais eu la solution miracle pour manger non-stop sans grossir, je me serais contentée de cette vie-là.

Seulement, au bout d’un moment, je n’ai plus réussi à faire illusion devant les autres. Quand je n’ai plus réussi à cacher mes prises de poids, mes comportements complètement bizarres, mes stratagèmes pour pouvoir manger, c’est là que je n’ai plus supporté.

J’acceptais de vivre un enfer quotidien, si les autres pensaient que j’étais parfaite.

Mais voir leurs regards de pitié, interrogatifs ou plein de jugement, c’en était trop pour moi.


C’est là et seulement là que je me suis bougée, que j’ai commencé à me dire que peut-être le problème n’était pas juste un manque de volonté de ma part.

Il a fallu que mon corps m’envoie de sérieux signaux d’alarmes pour que je daigne enfin réagir !

J’ai trouvé des ressources sur Internet, parmi lesquelles certaines, trop rares à l’époque, m’ont sauvée.

J’ai trouvé la thérapie qui me sortirait de là quelques années plus tard… Je n’ai pas pu la débuter immédiatement, mais j’ai su que dès que j’en aurais les moyens, j’irai immédiatement taper à la porte de cette thérapeute.


Sans cette main tendue, sans cette chance d’avoir trouvé une thérapie qui fonctionne vraiment, je n’ai pas la moindre idée de ce que serait ma vie aujourd’hui.

J’en ai des frissons rien que de l’imaginer.

Aurais-je eu la force de continuer à vivre une vie dans laquelle je me sentais complètement inadaptée, inadéquate, en prise à ma propre violence, à mon agressivité envers moi-même ? Probablement pas, parce que chaque jour était une véritable lutte ; quand j’arrivais à me lever le matin, c’était pour partir en guerre. En guerre contre moi-même, en guerre contre les autres, en guerre contre ce monde qui me semblait complètement absurde.

En tout cas, si je n’avais pas trouvé et suivi cette thérapie salvatrice, je suis sûre que j’aurais continué à m’enfoncer dans les comportements addictifs, pour pouvoir supporter ma réalité.

A part la nourriture, je compensais compulsivement avec la cigarette et l’alcool et j’étais constamment hyper angoissée ou agitée, ou anesthésiée par la nourriture ou l’alcool.

Quand j’ai découvert le site de la thérapeute en question, je me suis jetée corps et âme dans mon objectif de me libérer de mon obsession alimentaire, j’ai dévoré toutes les ressources que je trouvais sur le sujet, toutes, en attendant de pouvoir commencer cette thérapie.

Avec cette thérapeute, je me suis libérée de mon obsession pour la nourriture en quelques mois, à raison d’un week-end de thérapie par mois.



Après avoir passé plus de vingt ans à subir ma boulimie chaque jour, était-il possible que je m’en libère comme ça, si facilement ?

Enfin… facilement. J’exagère. Ça m’a demandé une sacrée dose de courage et de persévérance de suivre ma thérapie, d’accepter de me remettre en question, de prendre des risques.

Mais comparé à l’enfer que je vivais depuis des années, ça en valait vraiment la peine.

N’empêche qu’en quelques mois (6 mois dans mon cas), j’ai perdu l’obsession pour la nourriture. Je continuais à faire de petites crises de temps en temps, mais elles n’avaient plus rien à voir avec ce que je vivais avant. Et puis j’ai continué mes groupes, jusqu’à ce que la boulimie disparaisse complètement.

Et autour de moi, je voyais des dizaines et des dizaines d’autres personnes déjà libérées ou suivant le chemin de la libération de l’obsession. Ça peut sembler dingue et pourtant, je connais un tas de preuves vivantes que oui, on s’en sort, à condition de travailler sur les vrais sujets.



Une question ne cessait de me tarauder l’esprit :

Comme toutes les autres personnes qui fréquentaient ces groupes de thérapie, j’étais devenue libre de mon obsession pour la nourriture en acquérant des informations essentielles sur ma personnalité, mes croyances, ma vision du monde, ma manière de communiquer avec les autres.

Quiconque détenait ces informations pouvait facilement se libérer de son obsession alimentaire, quelle que soit la gravité de son cas, à UNE CONDITION : qu’il le souhaite (paradoxalement, de nombreuses personnes souffrant de TCA préfèrent encore supporter cette condition que de risquer « d’échouer » une thérapie ou un coaching ou, pire, de prendre le risque de s’en sortir !).

Alors comment se faisait-il que ces connaissances et méthodes ne soient accessibles qu’à une toute petite poignée de personnes ?

Il fallait absolument que je partage mes trouvailles. J’ai commencé par créer mon blog, Boule de Vie. D’abord, timidement, sans trop l’assumer, parce que je travaillais dans la marine nationale et il valait mieux que ma condition d’ex-boulimique ne se sache pas publiquement.

Puis quand j’ai quitté l’armée, j’ai assumé haut et fort mon passé, j’ai tenu à transmettre mon message, sans me cacher.

Seulement, lire des articles, regarder des vidéos, comprendre « intellectuellement » ce qui nous arrive, ça n’a rien à voir avec se libérer effectivement de l’obsession.


Comprendre n’est pas agir. Identifier le pourquoi soulage, permet d’y voir clair et de comprendre qu’on y est pour rien si on a un comportement addictif. C’est déjà une première libération en soi.

Mais ça ne dit pas comment s’en sortir.

_______________________

Imagine à quoi ressemblerait ta vie si, dans les prochaines semaines, tu étais en mesure de retrouver une vie sans l’obsession de la nourriture, une vie dans laquelle tes choix ne seraient plus dictés par tes peurs et ton addiction.
Imagine que tu sois capable de retrouver une alimentation et une vie sociale normales, que tu puisses sortir avec tes amis, sans craindre de ne pas pouvoir gérer ton obsession alimentaire, imagine toi faire du sport sans compter les calories, juste pour le plaisir.
Imagine ce que serait ta vie si tu pouvais prendre soin de toi et de ton corps intuitivement, facilement, sans violence et sans peur.
Si, en te levant le matin, ta première pensée et toutes les suivantes concernaient toutes les belles choses que tu accomplirais dans ta journée … et pas la nourriture, les calories et tous les moyens que tu vas essayer de mettre en œuvre pour perdre du poids ou ne pas craquer sur la nourriture.
Imagine une vie où tu serais capable d’avancer sans crainte, de réaliser tous tes objectifs, au lieu de tout sacrifier à cause de ton obsession alimentaire ?
Où tu pourrais décider comment investir ton temps et ton argent, au lieu de tout faire passer dans des crises de boulimie ou le contrôle compulsif de ton poids ?

___________________________

Ne serait-ce pas génial, franchement, de retrouver une vie légère et insouciante, dans laquelle la nourriture reprendrait ses fonctions de base – la nutrition et le plaisir – et ne serait plus un instrument de torture pour ton corps et ton esprit ?
 

Est-ce que cela ne te permettrait pas d’être une autre personne ? De vivre une vie infiniment meilleure et plus paisible sur tous les plans ? De reprendre le contrôle de ta vie ? De retrouver des relations normales ? De pouvoir mener tes projets sans être tiré en arrière par ton obsession du poids et de la nourriture ?

Et encore, ce ne sont que des résultats superficiels. Ce message est déjà suffisamment long et je n’ai pas la place ici de partager le nombre incalculable de bénéfices qu’on gagne à se libérer de son obsession alimentaire. L’impact sur notre vie est tellement énorme, que les retombées sont inestimables et il me faudrait cent pages pour les lister !

Peut-être que tu fais partie des gens qui veulent désespérément s’en sortir et que tu as déjà écumé tout le web à la recherche d’informations.

Mais je le répète : malheureusement, comprendre, ce n’est pas pareil qu’agir.

Et agir seul(e), quand tout tourne autour de la nourriture et du contrôle de notre corps, c’est compliqué. Pour agir, il faut traduire les connaissances en actions concrètes, applicables au quotidien.

C’est pourquoi je me suis libéré du temps et engagée à accompagner un petit nombre de personnes pour leur transmettre tout ce que je sais, mais surtout, les accompagner activement dans leur transformation et leur objectif de vivre libre de l’obsession alimentaire.


Mais il y a un « mais » !

Même deux, en réalité…

Le premier, c’est que, bien que la méthode est simple, accessible et sans effort, il n’est pas donné à tout le monde de l’appréhender.

Il est nécessaire que tu aies déjà certaines bases de connaissance de toi, de tes modes de fonctionnements, et que tu sois déjà dans la conscience que tu es responsable à 100% de ce que tu crées dans ta vie.

Surtout, il est indispensable que tu acceptes l’idée que ton trouble alimentaire n’est pas une simple question alimentaire, que ce n’est pas ton obsession pour la nourriture qui te rend malheureuse ou malheureux, mais que tu es obsédé(e) par la nourriture parce que tu portes en toi des fragilités identitaires et de fausses croyances sur les autres et le monde.

Si ton seul objectif est de trouver quelqu’un qui t’aidera à résoudre tes symptômes, qui t’encouragera à te faire violence, ou à trouver des stratagèmes pour ne plus craquer sur la nourriture ou contrôler ton corps comme une marionnette, mais que tu refuses de faire un travail de fond sur ta personnalité et tes croyances, alors je ne suis pas la bonne personne pour t’aider.
 


Deuxièmement, tu te demandes peut-être … 

Est-ce que ça peut vraiment marcher pour moi ? »

Et c’est une très bonne question !

Je ne vais pas te mentir en te disant que c’est garanti que ça va fonctionner pour toi. Tout simplement parce que ça ne dépend pas que de moi ni de la technique que j’enseigne. Ça dépend avant tout et surtout de comment tu vas l’appliquer et de ton engagement envers toi-même.

C’est bien malheureux, mais je discute tous les jours avec des personnes conscientes de vivre une situation alarmante, une véritable descente aux enfers et qui, pourtant, déclarent ouvertement qu’elles préfèrent rester dans leur spirale infernale, plutôt que de prendre le risque de sortir de leur zone de confort et, qui sait, « d’échouer ». Ou pire, de s’en sortir.

Heureusement, elles ne sont pas majoritaires et chaque fois que je termine une discussion avec elles, je prie pour qu’elles trouvent une motivation à s’engager envers elles-mêmes, une main tendue qu’elles accepteront de saisir, n’importe quoi qui les sortira de leur enfer.

Par contre, toi, si tu es résolu(e) à te sortir de là et à retrouver ta liberté et ton indépendance vis à vis de la nourriture, je veux t’aider à apprendre comment faire pour atteindre cet objectif le plus vite possible, dès maintenant.

Car comme tu le sais, tu es unique, et ta vie l’est aussi.
Tu as tes expériences propres.
Ta sensibilité unique, 
Ton degré de souffrance à toi.

Et surtout tu as ton niveau d’engagement et ton envie de t’en sortir uniques.

Donc tous ceux qui essaient de te dire « Cela va fonctionner pour toi à coup sur » sans prendre le temps de comprendre réellement qui tu es ni où tu en es dans ton cheminement sont

– Soit juste en train d’essayer de te vendre LEUR truc à tout prix.

– Soit ne savent absolument pas ce que tu traverses et n’ont pas la moindre idée de ce que c’est d’avoir un trouble alimentaire !

Et c’est pour cette raison que je voudrais prendre le temps d’entendre ta situation personnelle et te donner des suggestions spécifiques et personnalisées à ta situation. Tout ça, gratuitement.


Pourquoi je fais ça ?

C’est simple.

D’une part, parce que je sais qu’accéder à certaines informations quand on souffre d’une obsession quotidienne pour la nourriture et que tout ce qui importe est de contrôler son poids, ça peut changer la vie. Et égoïstement, je serai extrêmement satisfaite d’avoir pu transmettre un message et aider quelqu’un à aller mieux, ou même moins mal.

Ça me brise le cœur de voir le nombre de personnes qui s’enfoncent toujours plus dans de fausses croyances et des idées qui les maintiennent dans leur addiction, au lieu de les en libérer. Et je me dis que chaque personne qui en apprend un peu plus sur sa condition peut à son tour transmettre ce qu’elle sait et, potentiellement, transformer voire sauver des vies.

Parce que les troubles alimentaires, on peut en mourir et j’en ai vu de trop nombreux exemples ces dernières années. Donc chaque personne qui accède à un niveau de connaissance supérieur sur son trouble alimentaire peut à son tour en faire bénéficier les autres, mais surtout elle-même.

D’autre part, je fais cela parce que, quand j’ai découvert que ce qui me rongeait depuis plusieurs années, c’était de la boulimie et que j’étais obsédée par la nourriture, j’aurais tout donné pour que quelqu’un m’aide de la même manière, m’écoute sans me juger, m’accompagne en prenant en compte ma sensibilité particulière, et m’évite ainsi les milliers d’heures et d’euros “gaspillés” à apprendre par moi-même, à échouer encore et encore et à m’enfoncer toujours plus dans mon addiction.


Voici ce que je te propose

Comme je te le disais, j’ai réservé du temps pour te parler, discuter de ta situation actuelle, voir où tu en es dans ta lutte contre ton trouble alimentaire, ce que tu as déjà entrepris pour t’en sortir et ce que tu as déjà acquis comme connaissances sur toi-même et les troubles alimentaires en général.

A partir de ce que tu me dis de toi, je te donnerai des pistes concrètes à appliquer dans ton quotidien, pour t’en sortir dès maintenant.

Une fois que tu auras reçu ces suggestions dans le cadre de cet appel totalement gratuit, il y aura deux possibilités :

1. Tu adores mes propositions, tu vois immédiatement le potentiel que cela a de transformer ta vie et tu décides que tu veux essayer d’appliquer ces techniques de ton côté sans mon aide.

Si c’est le cas, super ! Je serai ravie d’avoir pu t’aider et je te souhaite le meilleur pour la suite.

2. La seconde possibilité est que tu adores les suggestions que je te fais et que tu voudrais que je t’aide et t’accompagne pour les réaliser concrètement.

Si c’est le cas, nous verrons comment nous pouvons travailler ensemble par la suite.


Voilà ce qu’il te Reste à Faire Maintenant

Pour programmer ce rendez-vous gratuit ensemble, tu peux poster ta candidature par l’intermédiaire du lien ci-dessous :

Prendre rendez-vous

Une candidature ? Mais pour quoi faire ?

Des milliers de personnes vivent en ce moment-même une situation dramatique à cause d’un trouble alimentaire dont elles ne parviennent pas à se sortir, parfois depuis plusieurs années.

Je ne peux tout simplement pas me permettre d’accompagner tout le monde et n’importe qui, donc je sélectionnerai en priorité les personnes qui me semblent les plus « mûres » pour bénéficier de cet accompagnement, les plus engagées à changer leur situation, celles qui veulent vraiment s’en sortir qui appliqueront vraiment les conseils qu’elles recevront lors de cet appel.
 

C’est la raison pour laquelle je te demande de répondre à quelques questions.


Cela me permettra, d’une part, d’évaluer si je suis vraiment la bonne personne pour t’aider (et réciproquement) et, d’autre part, de préparer et d’optimiser au mieux le temps que nous aurons ensemble.

Une fois que tu auras répondu aux questions, tu pourras choisir la date et l’heure qui te conviennent le mieux pour notre rendez-vous.

Je t’invite à choisir un moment où tu auras le temps et la disponibilité nécessaire pour que l’on puisse parler pendant au moins 45 minutes ensemble, tranquillement.


Voici comment se déroulera le rendez-vous

Dans un premier temps, je te poserai quelques questions et t’écouterai attentivement afin de bien comprendre :

• Comment se passe ton quotidien et quel place y occupe ton trouble alimentaire

• Ce que tu as déjà essayé, ce qui marche et ce qui ne marche pas

• et tout ce que tu penses qu’il est important que je sache.

Ensuite, nous déterminerons ce que tu veux vraiment

• Quels sont tes objectifs de vie et ce que tu aimerais être si tu n’étais pas paralysé(e) par ton obsession alimentaire

• Le temps et la disponibilité que tu as à consacrer à la réalisation de ces objectifs

• Comment tu te vois évoluer dans les prochains mois

• Ce qui te manque pour y parvenir

Une fois que j’aurai une vision plus claire et précise de qui tu es, où tu te situes et où tu souhaites aller, je serai en mesure de t’aider en te donnant des suggestions sur-mesure et personnalisées.

C’est très important !

Comme je te l’ai déjà dit, il n’existe pas de « truc miracle qui fonctionne pour tout le monde à coup sûr ». Cependant il y a une technique pragmatique, simple, sans effort, qui produit de très bons résultats sur des dizaines de personnes que j’ai aidé ces dernières années.


Où est le Piège ?

C’est simple ! Je ne peux pas (et ne veux pas) aider tout le monde.

Car comme chacun, mon temps est limité à 24h par journée, et je suis déjà bien occupée.

Pour pouvoir bénéficier de cet entretien gratuit, j’ai quelques conditions, car je souhaite m’assurer que ce que j’ai à proposer correspond vraiment à qui tu es.

Voici les conditions :

1. Te libérer de ton obsession pour la nourriture doit être ta priorité numéro 1
2. Tu dois être ok avec l’idée que ton trouble alimentaire n’est pas un problème purement alimentaire (si tu penses que « quand tu pèseras X kilos, alors tu seras heureuse » ou que «ton seul problème dans la vie est la boulimie », mais que tu refuses de travailler sur toi, tes pensées, tes croyances, ta personnalité, alors je ne suis pas la bonne personne pour t’aider)

Je suis là pour 
t’aider à avancer plus vite que tu ne le ferais jamais par toi-même.

Si tu corresponds à ces critères, alors je t’invite à poser rapidement ta candidature ici (les places sont limitées, comme je l’ai mentionné plus haut, et j’envoie ce message à plusieurs centaines de personnes).

Prendre rendez-vous

J’ai à cœur que ces 45 minutes ensemble soient les plus riches, les plus précieuses et les plus transformatrices pour toi.
> Clique ici pour prendre rendez-vous !

Au plaisir d’échanger avec toi très prochainement !

💛 Masha



%d blogueurs aiment cette page :