addiction,  borderline,  boulimie,  communication,  croyances,  dépendance,  hypersensibilité,  mental,  thérapie,  troubles de la personnalité

Je suis boulimique, donc borderline?

En me baladant sur Twitter, je suis tombée sur la publication d’un autre blogueur, Igor Thiriez, qui a produit une synthèse très claire des critères et manifestations du trouble borderline.

Pourquoi ai-je décidé de partager cet article ici? Qu’est-ce que la personnalité borderline a à voir avec un site qui traite des troubles du comportement alimentaire et de l’addiction à la nourriture?

L’un des enseignements majeurs des groupes de thérapie de Catherine Hervais est que les personnes addicts à la nourriture ont, dans la plupart des cas, une personnalité de type borderline.

Souvent, la personnalité borderline est associée au « trouble ». A l’instar de la synthèse d’Igor que vous trouverez ci-dessous, les caractéristiques de ce type de personnalité sont généralement présentées comme problématiques ou déviantes.

L’un des autres apports des groupes de thérapie de Catherine Hervais fut de comprendre que la personnalité borderline n’est déviante que dès lors qu’elle est destructive pour la personne elle-même et son entourage.

En d’autres termes, être hypersensible n’est pas une défaillance en soi. Ce qui est dysfonctionnel, c’est de rejeter les autres et de réagir avec violence au moindre stimulus, parce que l’on est hypersensible. Autre exemple. Etre parano n’est pas le problème. Le problème, c’est d’être parano et de prendre au pied de la lettre tout ce que nous dicte notre mental, sans prendre de distance. En revanche, on peut être parano, mais apprendre à prendre du recul et à filtrer nos pensées, pour faire la distinction entre ce qui est réaliste et ce qui relève du bavardage, voire du délire mental. Au final, cette tendance paranoïaque nous apporte de la prudence et de la circonspection au quotidien. La personnalité borderline n’est pas forcément un trouble : c’est simplement un type de personnalité, qui peut être destructrice, si laissée à l’état sauvage, ou apprivoisée.

Pour ma part, je ne fais quasiment plus de boulimies et je suis complètement libérée de l’obsession de la nourriture. En revanche, j’ai encore de nombreux progrès à accomplir quant à ma manière de m’inscrire au monde et de communiquer avec les autres. A ce jour, ma personnalité borderline présente encore de nombreux aspect déviants ou pathologiques.

Ce que je veux dire, c’est que ne plus avoir de boulimies, c’est possible en quelques mois de travail personnel (surtout si l’on a la possibilité de suivre une thérapie). Se libérer de ses croyances, être heureux(se), vivre la légèreté et l’insouciance et communiquer avec respect, c’est un chantier beaucoup plus important et, sans doute, un apprentissage permanent. Ne plus avoir de boulimies n’est pas ce qui rend plus heureux(se), même si cela rend le quotidien nettement, nettement plus facile à vivre.

Cet article est le premier d’une série sur la personnalité borderline et son lien avec l’addiction à la nourriture Je tiens à rappeler que je ne suis ni médecin, ni psychiatre, ni psychologue, ni thérapeute d’aucune sorte. Je n’ai pour unique projet que d’apporter un éclairage fondé sur mon expérience personnelle et je crois que la seule manière d’y parvenir efficacement, est de m’efforcer d’être la plus honnête et la plus transparente possible.

personnalité borderline, état limite, troubles de la personnalité, boulimie, anorexie, TCA, adiction, sortir de la dépendance alimentaire
Synthèse d’Igor Thiriez sur la personnalité borderline. https://twitter.com/igorthiriez https://igorthiriez.com/portfolio/le-trouble-borderline-limite/

Tous vos commentaires et suggestions sont les bienvenus.

Vous pouvez également me contacter par mail à bouledevie@gmail.com, ou suivre Boule de Vie sur Twitter, Instagram et Facebook.

Chaleureusement et amicalement,

<3 Masha

Bienvenue sur Bouledevie.com! Je suis Masha, une boulimique qui s’en est sortie Pendant des années et des années, j’ai été boulimique active (je faisais plusieurs crises de boulimie par jour). Pendant tout ce temps, j’ai souffert quotidiennement de ne pas trouver davantage de contenu, de témoignages ou de conseils d’autres personnes boulimiques sur le web. J’avais le sentiment que tant que je n’avais pas les moyens de m’offrir une thérapie, je devais juste me contenter de souffrir et d’attendre. Bien sûr, il existait et existe de nombreux blogs « journaux intimes », mais j’avais cruellement besoin de messages d’espoir et de solutions concrètes, pas de simplement lire les souffrances des autres. Lorsque j’ai commencé ma thérapie (comme de nombreux[ses] boulimiques francophones qui s’en sont sorti, j’ai suivi les groupes de Catherine Hervais), je me suis très vite rendue compte que j’aurais déjà pu avancer par moi-même si j’avais trouvé les bonnes infos et les bons messages sur Internet. De toute évidence, cela n’aurait pas suffi à me libérer de mes boulimies pour de bon ou à m’apprendre à vivre et à communiquer en toute sérénité, mais cela m’aurait très certainement permis de moins souffrir au quotidien. Je me suis promis que, dès que j’en aurais l’énergie, je contribuerai humblement à la transmission de tout ce que j’avais appris sur la boulimie et l’addiction alimentaire au cours de toutes ces années. Je ne suis pas médecin, ni psy. Je n’ai aucun diplôme médical ou paramédical. Je n’ai en aucun cas l’ambition ou le projet de vous donner des conseils d’ordre médical. Ce site ne se substitue pas en aucun à un suivi médical ou psy. Les constats et conseils que je partage ici sont fondés sur ma propre expérience et sur celle des personnes que j’ai rencontré jusqu’à présent, y compris lors des groupes de thérapie. Ce dont je suis certaine, c’est qu’on peut se libérer de la boulimie à tout âge, si on fait les bons choix et qu’on concentre son énergie sur les vrais enjeux. Je prends un grand plaisir à en apprendre tous les jours sur la boulimie et les personnalités borderline et davantage encore à partager tout cela avec vous. C’est toujours une grande joie pour moi de recevoir vos gentils commentaires ou vos suggestions d’amélioration. Je reste également toujours disponible par mail (bouledevie@gmail.com), si vous avez besoin d’échanger. Vous pouvez suivre boule de vie sur Twitter, Instagram ou Facebook Amicalement et chaleureusement, ❤ Masha

One Comment

Et vous, qu'avez-vous pensé de cet article? Partagez vos impressions ci-dessous :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :